CONCRÈTEMENT, ÇA DONNE QUOI ?

Et si on parlait chiffrage maintenant ?

Fort de mon expérience à la présidence de la commission des finances, j’ai bâti la stratégie financière pour Metz selon les principes suivants :

#Fonctionnement

On réorganise, on adopte une nouvelle manière de travailler !

Le budget consacré aux charges de personnel et dépenses courantes est couvert par les impôts et dotations/contributions ; cela signifie que ces charges ne peuvent évoluer qu’au regard de l’évolution des bases supports ; en d’autres termes, les charges peuvent évoluer en même temps que celles attribuées par l’Etat dans le cadre du conventionnement désormais classique des maîtrises de dépenses de fonctionnement ; la municipalité sortante a crée une superstructure trop lourde (direction générale, pôle, service,…) qui ne correspond pas aux enjeux de mutualisation avec la Métropole. Une réorganisation sera donc nécessaire pour financer les besoins de service de proximité (exemple : la brigade verte).

Fixons-nous un objectif ambitieux :
10% d'économies sur les charges courantes

Toutes les économies réalisées sur les dépenses courantes doivent servir à abonder l’excédent de fonctionnement voire permettre des diminutions des impôts (exemple : l’exonération de taxe foncière pour les propriétaires réalisant des travaux de rénovation thermique) ; je fixe un objectif ambitieux : réaliser 10% d’économies sur les charges courantes. Cela s’appuiera sur une série d’indicateurs de suivi de l’utilisation des euros productifs qui génèrent des économies d’échelle ou de fonctionnement (eau, énergie…) . La ville, propriétaire à 85% d’une usine d’électricité (UEM) doit se fixer un objectif d’autoconsommation d’énergie.

Des investissements productifs doivent s’inscrire dans cette perspective (par exemple, équiper le maximum de bâtiments municipaux, de parkings en panneaux photovoltaïques pour réduire la facture d’énergie de la ville et ainsi réaliser ces économies). 

Cette philosophie correspond à la volonté de doter la ville d’un budget vert dont les moyens financiers seraient sanctuarisés, ce qui oblige à réaliser des économies de fonctionnement dans le même temps.

Engagement majeur : Aucune hausse de fiscalité ne sera appliquée durant le mandat.

#Fonctionnement

Tout de suite, maintenant  :
Les 5 maisons de police sont financées dès 2020 avec l’excédent lai
ssé par l’actuelle majorité dans son budget 2020 : Soit 750 000 €.

RÉPARTITIONS DES BUDGETS :

L’idée est de dépenser en moyenne 7M€ par an sur les projets structurants selon les calendriers propres à chacun des projets mais coordonnés pour garder ce rythme de croisière.

Pour les investissements innovants (Moselle Loisirs, éclairage intelligent, rénovation énergétique), il conviendra de faire appel à des financements externes via des contrats de Délégation de Service Public ou la création de structures sociétales avec des durées de retour sur investissement longues. Mais cela doit permettre de mobiliser des fonds privés massifs quais immédiatement pour faire face aux enjeux cruciaux de la transition énergétique et du développement.

PLAN FINANCIER POUR LE PROCHAIN MANDAT

BUDGET GLOBAL 35M€100%
TRAVAUX ÉGLISE SAINTE-THÉRÈSE 5M€ SOIT57%
VALORISATION DES RÉCOLLETS ET DE L'IEE (*) 2M€5.7%
LES AGORAS (INTÉGRANT LES MAISONS DE SANTÉ) 4,5 M€ SOIT12.8%
CONTRUCTION D'UNE CUISINE CENTRALE 3M€ SOIT 8.5%
AMÉNAGEMENT DE L'ÎLOT CENTRAL DU MARCHÉ COUVERT 4M€ SOIT11%
AMÉNAGEMENT DES PLAINES DES SPORTS 4M€ SOIT11%
LA CITÉ NUMÉRIQUE (**) 7,5 M€ SOIT21%
SEM REVITALISATION DU CENTRE VILLE 5M€ SOIT14%

1M€ ÉGLISE SAINTE-THÉRÈSE

 

0,5 M€ POUR LES RÉCOLLETS ET IEE

 

0,9 M€ POUR LES AGORAS

 

0,6 M€ POUR LE NOUVEAU RESTAURANT SCOLAIRE

 

0,4 M€ POUR LE MARCHÉ COUVERT

 

0,8 M€ POUR LES PLAINES DES SPORTS

 

1,5 M€ POUR LA CITÉ NUMÉRIQUE

 

1 M€ POUR LA CONSTITUTION CAPITAL SEM CELLULES COMMERCIALES

 

SOIT UN APPEL DE 7 M€ EN MOYENNE PAR AN SUR LE PPI 2021-2025

 

La municipalité sortante a investi dans des restaurants scolaires.
Aujourd’hui, nous faisons le constat du besoin d’une cuisine centrale qui s’inscrirait dans 2 objectifs:

1/ Privilégier les filières courtes d’approvisionnement (car création d’une légumerie)

2/ Permettre de proposer ces prestations de service à d’autres entités pour faire rentrer des recettes…

#Objectif : Descendre les emprunts à 5 M€

Enfin, sur les recettes, les emprunts descendraient sous la barre symbolique des 10M€ par an, l’objectif étant de descendre vers les 5M€. Cela suppose de mieux gérer les aides, subventions, fonds de concours… en étant meilleur sur la transversalité des dossiers. En tout état de cause, une tendance à 20 M€ d’emprunt par an n’est pas tenable.

De même, les fonds de concours de la Métropole doivent progresser de manière importante pour aider à porter les charges de centralité (investissement sur des équipements culturels, sportifs…), faute de quoi il sera nécessaire d’identifier plus de tarifs messins et non-messins…

Enfin, les recettes de vente du patrimoine n’auront qu’un temps… (encore 2 ou 3 ans). Il conviendra de créer rapidement grâce aux SEM(OP), SPL créées des dividendes permettant de combler sur une dizaine d’années cette recette qui disparaîtra inéluctablement .

Si vous souhaitez nous rejoindre ...